CONSEILS PRATIQUES

DE LA PRÉVENTION POUR MINOU CET HIVER



Le mois de janvier, est une période de grands froids. Il faut donc penser un peu à nos animaux qui peuvent souffrir du froid autant, sinon plus, que nous. Alors, voici quelques trucs, conseils et suggestions pour prévenir les petits et les gros problèmes de santé des animaux qui pourraient être reliés aux températures glaciales et aux intempéries de l’hiver.

Conseils de base

On essuie bien le dessous du ventre, l’intérieur des cuisses et les pattes de notre animal quand celui-ci revient de dehors s’il y a de la neige, de la gadoue ou de la glace... En effet, on ne veut pas que celui-ci se lave et lèche ainsi des produits chimiques variés comme le gros sel et les abrasifs épandus sur le sol qui peuvent être potentiellement toxiques ou simple- ment irritants. On s’assure de bien enlever la glace et la neige qui restent coincées sous les pattes, entre les coussinets, car cela peut irriter, gercer, blesser, ou même faire saigner les coussinets. Au niveau du toilettage, on ne rase pas le pelage d’un animal trop court pendant l’hiver, car un pelage plus long conserve mieux la chaleur. Si le pelage de votre animal est très court, absent ou dégarni, pensez à lui fournir un petit manteau d’hiver qui le protégera un peu plus lors de ses sorties. En hiver, si vous lavez votre animal, assurez-vous que tout son pelage soit en- tièrement sec après le bain avant de le laisser aller à l’extérieur de la maison. Ne laissez jamais un animal seul dans une voiture pendant la saison hivernale. Votre voiture peut se comporter un peu comme un réfrigérateur en hiver, c’est-à-dire qu’elle gardera le froid à l’intérieur... Votre animal pourrait se retrouver bien gelé ou mort de froid.

L’antigel est un poison

L’antigel est un poison très dangereux et généralement fatal pour tous les animaux. Assurez-vous de nettoyer tout «dégât» ou déversement éventuel de liquide antigel de votre voiture et de maintenir votre stock dans le garage, loin de la portée des enfants et des animaux. Au lieu d’acheter des produits antigels contenant de l’éthylène glycol, favorisez donc l’achat de produits contenant du propylène glycol, beaucoup moins toxique. L’hiver peut causer quelques petits et gros bobos à nos animaux, et il faut y penser.

Le froid intense et le vent glacial peuvent provoquer des engelures chez les animaux, même s’ils ont de la fourrure sur leur corps. Les engelures se produi- sent généralement dans les extrémités du corps comme les oreilles, la queue, le scrotum et les bouts de doigts. Des engelures mineures produisent des rougeurs, un peu de douleur et une légère enflure de la peau au niveau de la zone affectée. Par la suite, la peau se dessèche et desquame, comme après un bon coup de soleil. Des engelures sévères, tout comme les brûlures sévères, causent une douleur vive, puis une dévitalisation de la partie du corps affectée. S’ensuit généralement le détachement de cette partie du corps dévitalisée. Eh oui! Vous avez sûrement déjà vu un ou deux minous dans votre vie avec un bout d’oreille en moins ou avec une oreille toute recroquevillée. Les chances sont que ces pauvres chats aient été victimes d’engelures majeures.

Prévenir les engelures

On ne laisse pas notre animal dehors très longtemps en présence de vents forts dans les périodes de grands froids. Plus l’animal est exposé longtemps à ces conditions climatiques, plus il a de risques de subir une engelure. On ne le laisse pas aller dehors s’il n’est pas acclimaté au froid, s’il est très jeune, s’il n’a pas beaucoup de poil, s’il est mai- gre ou si son pelage est mouillé. Ce sont des facteurs qui peuvent prédisposer aux engelures. Si on n’a pas d’autres choix que de laisser notre animal dehors dans ces moments-là, il faut alors s’assurer de lui fournir un petit abri extérieur, une petite niche bien isolée du froid et du vent.








TOUTE REPRODUCTION EST INTERDITE
[ Hommage à nos amis les chats ]
© Copyright
TOUS DROITS RÉSERVÉS

un compteur pour votre site