CONSEILS PRATIQUES

LES PARASITES SONT DANGEREUX



Quoi de plus touchant que cette affection spontanée manifestée par les tout-petits pour les chatons! Serrer tendrement une petite boule de poil dans ses bras comme un poupon, lui donner de gros bisous, se faire lécher le visage par une langue affectueuse... fait partie des rituels de la petite enfance. Pourtant, le plus fidèle compagnon de l'homme risque aussi de devenir son pire ennemi en propageant de graves infestations à sa progéniture.

Sur le thème de la transmission des parasites intestinaux du chat aux enfants. Certains parasites hébergés par nos carnivores domestiques, en effet, et c'est le cas des ascaris (plus connus sous le vocable familier de «vers ronds» ou imagé de «vers spaghetti») mais aussi des ankylostomes (appelés «vers à crochet»), peuvent effectivement migrer de manière prolongée dans les organes et les tissus des individus contaminés sous forme de larva migrans. Ces dernières sont en mesure, par la suite, d'effectuer une migration oculaire, viscérale, neurologique ou cutanée.

Les enfants sont tout particulièrement concernés par les larva migrans oculaires et viscérales lorsqu'ils ingèrent les oeufs du ver rond du chien et du chat en jouant par exemple dans un bac à sable. Mais aussi s'ils ont les mains sales ou des jouets souillés. Jardins, parcs et terrains de jeux demeurent les lieux d'infestation les plus courants.

C'est dans le ventre de leur mère que les bébés chatons peuvent s'infester, mais aussi par le lait maternel. Une fois parasité, l'animal déverse alors des millions d'oeufs de parasites par jour dans l'environnement. Ces derniers sont très résistants à l'extérieur.

Advenant une contamination par les oeufs, les larves éclosent alors dans l'intestin grêle, traversent la paroi intestinale et migrent vers le foie et les poumons de l'enfant. Via la circulation, elles sont ensuite distribuées aux différents organes.

Les symptômes se manifestent principalement chez les petits de un à quatre ans, lesquels ont la mauvaise habitude de manger de la terre ou du sable. Les poumons et le foie sont habituellement les organes les plus touchés, avec des poussées de fièvre, une hépatomégalie (augmentation du volume du foie) et des symptômes respiratoires. Certaines larva migrans oculaires concernent surtout les enfants plus âgés (de sept ans jusqu'à l'âge adulte) avec pour conséquence une baisse de l'acuité visuelle, une inflammation, voire un décollement de la rétine.

Mais ce qui devient plus préoccupant et plus difficilement contrôlable en ville, c'est sûrement la contamination par les ascaris (ou ver rond) du raton laveur. Lequel s'est peu à peu improvisé, et sans vergogne aucune, animal de compagnie dans nos jardins, nos arbres et nos cours arrière. Ce type de contamination prend désormais une importance inquiétante en raison de la promiscuité avec ces «chats sauvages», le taux de prévalence parasitaire élevé chez cette espèce et la grande pathogénicité des larves de Baylisascaris procionis. Toujours en quête de nourriture, ces vidangeurs masqués font, sans aucune gêne, leurs petits et surtout gros besoins à proximité des habitations.

Pour prévenir ce type de contamination parasitaire, certaines mesures d'hygiène s'imposent. Les enfants ne devraient pas se laisser lécher par des chatons, ni même les embrasser. Ils devraient toujours bien se laver les mains et les ongles après avoir touché un chaton, mais surtout après avoir joué avec de la terre ou dans un bac à sable. Il est très important aussi de vermifuger systématiquement les jeunes animaux même si l'analyse de leurs selles et négative. Il faut aussi vermifuger les chattes en lactation, tout comme leurs portées.



Source: François Lubrina M.V.








TOUTE REPRODUCTION EST INTERDITE
[ Hommage à nos amis les chats ]
© Copyright
TOUS DROITS RÉSERVÉS

un compteur pour votre site