CONSEILS PRATIQUES

LA PÉRIODE DE SEVRAGE



Le chaton est particulièrement vulnérable aux carences alimentaires et aux erreurs de nutrition. Les habitudes alimentaires établies après le sevrage déterminent à bien des égards l'état de santé futur d'un chat. Les propriétaires de chats doivent connaître les besoins nutritionnels particuliers de leur animal. Les différences les plus marquées sont celles entre les besoins des chiens et des chats, tel le besoin supérieur de protéines chez les chats. De même, contrairement aux chiens, les chats requièrent un supplément alimentaire régulier de taurine puisque leur capacité de synthétiser cet élément est limitée. Ils sont également incapables de transformer l'acide linoléique (un acide gras) en acide arachidonique, la bêta-carotène en vitamine A, et le tryptophane en niacine.

Le sevrage des chatons devrait habituellement commencer vers l'âge de trois semaines et ils devraient être encouragés à manger de la nourriture solide. On peut y parvenir en les nourrissant d'aliments humides hachés finement, de nourriture sèche trempée dans de l'eau ou du lait, ou d'un gruau à base de lait, de viande pour bébés ou d'aliments pour chats. La quantité de lait dans le gruau est réduite graduellement jusqu'à ce que l'animal ingère des aliments solides. En vieillissant, la capacité des chats de digérer le lactose diminue et certains chats adultes développent une intolérance au lait en raison d'une carence en lactase, un enzyme qui décompose le lactose. Les chatons devraient être sevrés vers l'âge de sept ou huit semaines.

Après le sevrage, les chatons devraient être nourris avec des aliments de qualité supérieure et à teneur énergétique élevée. La nécessité de nourrir les chatons avec une nourriture spécialement conçue pour eux est discutable. Même si les chatons nourris avec un aliment pour chats adultes dont la teneur en protéines est de 28 % ont un taux de croissance et un développement normaux, un apport protéinique de 30 à 35 %peut être recommandé puisque les chatons ont des besoins en protéines plus élevés (près de 10 % de plus) que les chats adultes. Les taux de calcium et de phosphore doivent aussi être conformes à des paramètres stricts afin d'éviter les excès et les carences, qui peuvent engendrer des malformations osseuses.

Les propriétaires doivent savoir que les chats, pendant leur croissance, ont tendance à s'habituer très rapidement à un seul aliment ou à une seule saveur. S'ils sont nourris avec un seul type d'aliment ou une seule saveur, l'accoutumance peut être telle que certains chats préféreront mourir de faim plutôt que de changer d'aliment. Pour éviter l'accoutumance, il faut offrir aux chatons une grande variété d'aliments, de saveurs et de textures, et ce, assez tôt (préférablement avant l'âge de six mois). Les carences et les excès alimentaires risquent moins de se produire si le régime est varié. Les nouveaux aliments doivent être graduellement introduits dans le régime afin d'éviter les troubles digestifs.

Les suppléments de vitamines sont rarement recommandés pour les chatons et peuvent même être proscrits dans certains cas. La plupart des aliments pour animaux de compagnie contiennent un excès de vitamines afin de compenser les pertes, et les suppléments pourraient compromettre l'équilibre des nutriments dans le régime.

Dans le cas des chatons, les recommandations inscrites sur l'étiquette concernant la quantité à donner et la fréquence des repas devraient servir de lignes directrices sans toutefois être suivies à la lettre. Le degré d'activité, l'état de santé, l'endoparasite, la qualité du régime et de nombreux autres facteurs déterminent aussi la quantité de nourriture nécessaire. Le gain de poids et le développement physique normaux constituent les meilleurs critères d'évaluation de l'alimentation du chaton. Les propriétaires ne doivent pas limiter l'alimentation de leurs chatons en pleine croissance; ils doivent plutôt les nourrir à volonté. La croissance excessive et l'obésité dues à une suralimentation ne sont pas des problèmes rencontrés chez les chatons.

Après l'âge de six mois, les jeunes chats n'ont plus besoin d'un régime pour chatons. Ils peuvent consommer des aliments destinés aux chats adultes. En outre, la fréquence des repas peut être réduite.



Source : Site Santé Animale
www.santeanimale.ca








TOUTE REPRODUCTION EST INTERDITE
[ Hommage à nos amis les chats ]
© Copyright
TOUS DROITS RÉSERVÉS

un compteur pour votre site