CONSEILS PRATIQUES

LES MALADIES COURANTES CHEZ LE CHAT



MALADIES ESTIVALE DU CHAT

Les chats contrairement aux chiens ne supportent pas la chaleur qui déclenche chez eux des troubles cutanés sans gravité, mais gênants. De plus, l'été est pour eux la saison d'un certain nombre de maladies plus sérieuses comme le typhus et le corysa qu'il convient de soigner rapidement et énergiquement. Des affections cutanées bénignes sont directement liées à la hausse de la température (ex. chute de poils, démangeaisons, eczéma au niveau du torse, des régions lombaires) et parfois accompagnées de petits boutons sur le cou. Si les phénomènes incommodent beaucoup l'animal, le vétérinaire aura recours à des désensibilisants en piqûres ou en comprimés qui saura le calmer. La mue saisonnière est naturelle puisque le pelage n'est en realité qu'une protection contre les éléments en hiver. En été, la fourrure a donc tendance à se raréfier. De plus les maladies psychosomatiques existent chez l'animal et amplifient le déclenchement de cet etat. Ne pas oublier que le chat se lèche beaucoup et avale son surplus de poils morts. Il s'ensuit des désordres digestifs (ex. formation de bouchons que l'animal rejette parfois avec de la bile ou de la nourriture). Dans ce cas donnez lui des comprimés vomitifs spéciaux pour le débarrasser des corps inhabituels qui lui encombrent l'estomac. Réduire son alimentation non pas en quantité mais en calories et d'incorporer à sa nourriture 1 cuillerée d'huile de paraffine 1 fois par jour pendant 2 à 3 jours.

COUP DE CHALEUR

Le "coup de chaleur" s'observe souvent à la suite d'exercices violents et prolongés sous une chaleur intense. Les animaux obèses et à poils longs sont particulièrement les plus exposés. L'animal qui risque le plus c'est celui qu'on enferme dans une voiture garée au soleil, même si on prend la précaution d'entrouvrir les fenêtres et se garer à l'ombre. La température intérieure de l'auto peut atteindre parfois 45 degrés C. ou plus et l'animal ne pourra résister plus de quelques minutes. Le chien et le chat ne transpirent pas comme nous; ils n'ont pas de glandes pour suer et éliminer ainsi leur chaleur corporelle. La respiration devient extrêmement rapide, les yeux sont hagards et la démarche chancelante. Peu après les gencives et la langue deviennent bleutées: l'animal peut aussi vomir et souffrir de crises nerveuses ou convulsives. À la fin c'est le coma qui le guette et un affaiblissement graduel des rythmes cardiaque et respiratoire. Le signe clinique le plus révélateur est cependant sa température corporelle qui peut atteindre 42 degres C et plus facilement (106 degrés F. et plus), alors que la normale est aux alentours de 38,6 degrés C. C'est là un cas d'extrême urgence. Il faut voir à faire baisser la température corporelle en lui donnant un bain. Contactez un vétérinaire qui jugera de la nécessité de traitements additionnels. Une fois rétabli mettre l'animal dans un endroit frais pour au moins 24 heures.

MALADIE DE LYME

Appelée ainsi parce que les premiers cas ont été signalés dans la ville de ce nom située au Connecticut (USA). La maladie de Lyme est une infection bactérienne transmise par une tique et touchant autant les humains que les animaux. La bactérie s'appelle BORRELIA BURGDOFERI. L'agent responsable de cette maladie est la tique. Quand une tique contaminée par la bactérie pique un animal, le sang de ce dernier devient infecté à son tour. On peut contracter cette maladie dans toute région habitée par des tiques porteuses de Borrelia burgdoferi. Les régions boisées et isolées où les gens vivent et passent leurs vacances constituent l'habitat naturel des tiques et de cette bactérie. Les symptômes de la maladie sont: arthrite, apparition soudaine d'une douleur aigüe et d'une boiterie souvent accompagnée d'une fièvreléthargie, une perte d'appétit et dépression. Si la maladie est décelée au stade précoce, plusieurs antibiotiques se révèlent efficaces pour soigner la maladie. Prévention: inspectez l'animal surtout s'il revient d'un boisé ou d'un endroit avec des hautes herbes. Traitez le régulièrement avec des produits anti-puces ou contre les tiques (consultez un vétérinaire) et faire vacciner l'animal pour plus de sécurité.

ACCIDENTS ET INTOXICATIONS

Si le chat va dans la nature, il faut lui inspecter les pattes au retour ex. petites coupures, épines s'éliminent beaucoup mieux en soignant rapidement. Il faut s'assurer aussi que la région ne regorge pas de pièges à mâchoires car, advenant une mauvaise infection il ne restera que l'amputation pour sauver l'animal de la gangrène. Les intoxications fréquentes chez le chat proviennent d'herbes traitées à l'insecticide: causant souvent des troubles renaux ou nerveux qui se manifestent par des convulsions, des troubles de l'équilibre et des émissions de bave. Se méfier des boulettes de viande à la strychnine disposées dans les bois pour détruire les animaux nuisibles. Un autre problème plus fréquemment observé l'été est la présence de corps étrangers dans le système digestif des bêtes (ex. jouets, balles, ficelles, noyaux de fruits). Tous ces corps étrangers risquent d'être ingérés et de causer un blocage intestinal dont les signes cliniques sont des vomissements, constipation, perte d'appétit et la mort en quelques jours si on ne consulte pas le vétérinaire rapidement.

SYNDRÔME UROLOGIQUE FÉLIN OU BLOCAGE URINAIRE

Les principales causes tiennent à des erreurs non seulement d'alimentation mais aussi d'abreuvement. Cette maladie touche généralement les chats entre l'âge de 2 ans et 6 ans. Quelques facteurs qui lui sont associés sont : l'âge, le sexe, la stérilisation, l'obésité, une diminution de l'activité physique qui peut entraîner une consommation d'eau plus faible et une action de pipi moins fréquente les différences génétiques et les infections virales et bactériennes; l'accumulation de pierre ou de calculs dans les voies urinaires inférieures pourraient être impliquées dans de nombreux cas. L'une des conditions retrouvée le plus fréquemment est le blocage des voies urinaires associée à la formation de cristaux de struvite. Si le chat est naturellement prédisposé à la formation de calculs vésicaux c'est à cause d'une trop importante concentration urinaire. Et ce parce que le chat n'est pas un très gros buveur. Encore faut-il que sa litière soit propre. Il préférera même se retenir plutôt que de s'accroupir sur une litière trop crottée. Les mâles sont prédisposés à un problème spécifique associé à une obstruction de l'urètre (à cause de l'anatomie de leur urètre qui est plus long et plus courbé que celui des femelles). La maladie des voies urinaires inférieures (MVUI) non obstructives est plus répandue chez les femelles. Grâce à la formation de leur urètre, les obstructions sont rares chez les chattes. Une fois l'urètre bloqué, la vessie continue à se remplir d'urine et à accumuler les déchets métaboliques. Ces déchets ne pouvant plus être éliminés, ils retournent dans la circulation sanguine et intoxiquent le chat. Il cessera alors de manger, s'affaiblira, pourra vomir et souffrir de "maux de ventre" importants. Son état pourra dégénérer jusqu'aux arythmies cardiaques et l'état de choc si une attention médicale appropriée ne lui est pas apportée à temps. Le traitement de ce syndrome requiert très souvent une hospitalisation qui sera plus ou moins longue selon la gravité de la situation. Certains chats doivent même être opérés d'urgence pour permettre de leur reconstituer un circuit urinaire fonctionnel. Les chats obèses de plus d'un an sont plus à risque que les autres.

LES SYMPTÔMES

- Il urine un peu partout plutôt que dans sa boîte à litière.
- Il s'efforce d'uriner mais ne laisse passer que quelques gouttes.
- Son urine contient des traces de sang.
- Il miaule en urinant et lèche ses parties génitales plus fréquemment qu'à l'habitude.
- Il vomit, est déprimé, souffre de déshydratation, d'un manque d'appétit.
- Il visite la boîte de litière fréquemment.
- Il force beaucoup en urinant.

À TITRE PRÉVENTIF

- Favoriser un abreuvement maximal en renouvelant l'eau fraîche 2 fois par jour au moins.
- Éviter les bols en plastique.
- Changer régulièrement la litière du chat et la placer dans un endroit tranquille.
- Lui fournir une nourriture possédant une faible teneur en magnésium (moins de 20 mg / 100 kilocalories).
- Encourager le chat à prendre de l'exercice et à jouer particulièrement en hiver quand il passe plus de temps à l'intérieur.
- Minimiser les facteurs qui pourraient causer le stress tels que l'exposition au mauvais temps, des changements d'environnement et des bouleversements sur le plan émotionnel.
- Prévoir des visites régulières chez le médecin vétérinaire.
- Effectuer tout changement à la diète graduellement sur une période de plusieurs jours.

LE CHAT ET LA CHASSE

Tout ce qui bouge fascine le chat. Un tantinet adroit un chat peut nous rapporter un écureuil toutes les 3 semaines et un petit suisse à tous les 3 jours, sans compter les souris, les mulots, les taupes et les moineaux. Sa grande fierté, c'est de déposer à nos pieds ou sur notre lit ses précieux trophées. Pour ne pas décevoir votre chat même si ça nous paraît effrayant il faut luis manifester le plus grand intérêt pour ses cadeaux saignants. Par contre pour limiter le carnage mettez lui une clochette autour de son cou et éloigner la mangeoire à oiseaux de sa portée. La chasse présente des dangers à la campagne la rage le menace. Faites vacciner l'animal régulièrement. Même si la plupart des chats sont bien nourris certains croquent leurs proies par gourmandise. C'est une belle occasion d'attraper et de nous transmettre des parasites internes longs et plats du genre ténia (ver solitaire). Avec un vermifuge adapté l'intrus sera évacué sous forme de fragments qui auront l'apparence d'un pépins de melon.

LES MOUFFETTES ET LES PORCS-ÉPICS

Ces animaux sauvages ont des moyens de défense fort astucieux. La nature a doté la mouffette d'un moyen de défense plutôt curieux: elle arrose son agresseur en dirigeant son jet surtout vers la tête. L'adversaire est quasi aveugle pendant que la mouffette disparaît. L'odeur est intolérable. Un truc pour débarrasser un peu plus rapidement l'animal de son odeur: baignez l'animal pour lui "dégraisser" à fond la fourrure. Utilisez un savon doux (ex. savon à vaisselle) puis imprégner la bête de jus de tomate car l'acidité du jus neutralise le parfum. Si votre chat est attaqué par un porc-épic il faut lui enlever une à une les petites aiguilles parfois profondément ancrées. Dans plusieurs cas, l'animal doit être anesthésié et l'opération peut s'avérer longue et délicate.

HERBE AUX CHATS OU CATNIP

L'effet de l'herbe à chat qui pousse à l'état sauvage dans la plupart des pays tempérés est connu depuis fort longtemps. Originaire d'Europe et introduite en Amérique par les premiers colons cette plante était quotidiennement utilisée par les Amérindiens à cause de ses vertus médicinales. Elle soulageait les coliques et les maux d'estomac. Une infusion de feuilles de cataire était administrée à petites doses aux enfants. En broyant les feuilles et en les mélangeant à du clou de girofle, on produisait un cataplasme qui pouvait être appliqué sur diverses parties du corps. On enduisait les gencives de feuilles broyées pour enrayer les maux de dents et les mamelons douloureux des mères qui allaitaient. Les feuilles broyées servaient même au soulagement des hémorroïdes. Les chasseurs amérindiens l'utilisaient aussi comme appât lors de la chasse aux lynx et aux lions. La spectaculaire et violente réaction du lion en présence de cette herbe est aussi connue depuis des siècles. Le chat domestique n'est donc pas le seul animal affecté par ce phénomène. La plupart des membres de la grande famille des félins le sont. Les botanistes appellent cette herbe "Nepeta Cataria", mais les grainetiers et les amateurs de chats ne s'entendent pas sur son nom populaire. Cette plante est à l'état cultivé la Népète du Mussin mais elle prend aussi les noms de chataire ou cataire ou encore "catnip". Quant aux Anglais ils la surnomme "Cat Mint" ou menthe du chat. Chez nous, les traducteurs au service des fabriquants de jouets pour chat l'ont simplement traduit par "herbe à chat". En présence d'herbe à chat, minou s'approche, renifle méticuleusement quelques secondes, puis lèche et s'y attaque en mordillant. Minet secoue généralement la tête et regarde fixement l'air hébété et la bouche ouverte. Pour certains chats l'effet de la plante s'arrêtera là. Pour d'autres la réaction sera beaucoup plus intense, ils s'y frottent, miaulent et se roulent frénétiquement par terre. La réaction dure habituellement entre 5 et 15 minutes et l'effet peut se faire sentir ou se répéter qu'après une ou deux heures.

EST-CE UN DROGUE ?

Il semble que la cataire par l'entremise d'une substance en suspension dans l'huile de la plante (le népétalactone) stimulant la muqueuse nasale et se rend au cerveau du chat. La réaction se développe avec l'âge. À mesure que le chat vieillit l'action de la cataire devient plus prononcée et plus évidente. Le comportément de notre chat en présence de l'herbe à chat ne trompe pas. Il s'apparente de façon étonnante au comportement sexuel et spécialement celui de la chatte courtisée et celui qui suit immédiatement l'accouplement. On ne rapporte pas d'effet sérieux à l'emploi de l'herbe à chat.

COLLIER ANTI-PUCES

À la campagne le collier anti-puces est une excellente précaution. Il faut le choisir élastique ce qui permet au chat de se dégager s'il se laisse prendre dans des fils barbelés ou à des branches d'arbre. Les insecticides à pulvériser doivent être maniés avec précautions dans la mesure où le produit risque d'incommoder le chat autant que le parasite. L'avis d'un vétérinaire est donc indispensable avant l'usage.

L'AGRESSIVITÉ CHEZ UN CHAT

Il existe autant plus de chats que de chiens ayant une propension à l'agressivité. À vrai dire tout commence dans le ventre de la maman. La gestation dure en effet 63 jours chez la chatte. Pourtant, les capacités sensorielles du chaton sont effectives dès le 28ème jour. Si bien que la chatte qui sera manipulée et caressée souvent et avec douceur pendant ces moments de plénitudes risquera d'avoir des chatons souffrant d'hyperagressivité primaire. Certaines races présentent en outre des prédispositions génétiques à un changement d'humeur radical c'est le cas entre autre des abyssins, cyclothymiques à leurs heures. Mais outre ses causes primaires ou génétiques l'agressivité chez le chat est souvent le fruit de nombreux malentendus en matière d'éducation. La conséquence aussi de l'inobservation scrupuleuse de la part du propriétaire de certaines règles et conventions sociales félines. Ou encore de l'incompréhension des manoeuvres d'intimidation de minou. L'ennui peut aussi être la cause d'une agressivité mal maîtrisée. Ainsi le chat qui vit enfermé en appartement et qui manque de stimuli aura tendance, pour jouer à se rabattre (assez férocement) sur nos talons, mollets ou gros orteils bien tentants qui lui passent sous le nez. Pour régler ce petit malentendu, il suffit de mettre à sa disposition des jouets ou autres objets mobiles. Plusieurs chats frustrés à la longue d'observer par la fenêtre des oiseaux, des écureuils hors d'atteinte se défouleront sur une proie plus accessible. Il faut tenter de conditionner le minet en dirigeant son agressivité vers d'autres victimes (ex. jouets). Des conditions pathologiques douloureuses du genre fractures, blessures, abcès, peuvent rendre un chat agressif. Mais il existe aussi un type d'agressivité par irritation. Par exemple si votre minou se trouve sur un tapis synthétique nos caresses pourraient lui causer une électricité statique fort déplaisante une irritation et même une agression par peur. Certaines techniques de rééducation ou de déconditionnement de l'animal lesquelles exigent beaucoup de psychologie et de patience des médications anxiolytiques sont offertes.

LE RONRONNEMENT

C'est en 1972 que Remmers et Gauthier perce le mystère du ronron. Le ronronnement résulte de l'activation intermittente laryngée intrinsèque, qui se manifeste par des séries d'électromyographiques, très régulières et stéréotypées, intervenant 20 à 30 fois par seconde. Pour simplifier ce jargon scientifique, le ronron est un murmure qui peut être émis la bouche fermée se traduisant par une émission sonore continue (audible pendant l'inspiration comme lors de l'expiration) ainsi que par une vibration laryngée. En fait, le ronron ne traduit pas un état de bonheur mais plutôt une situation de dépendance. Il sert à sécuriser monsieur ou madame chat. Le ronron du chaton s'adresse d'abord à sa mère. C'est pourquoi il demeure un moyen assez enfantin pour se faire comprendre de sa maîtresse lorsqu'il désire manger ou jouer ou bien de son vétérinaire quand il est malade. Bref, le ronron trahit des émotions intenses chez le chat qu'elles soient agréables ou pénibles. C'est pourquoi un chat même à l'article de la mort peut encore ronronner.

LES BOULES DE POIL

Les chats ont l'habitude de se laver. Ils passent les 3/4 de leur vie à faire leur toilette. Le fait de se lécher est un signe de bonne sante pour notre petit ami. Mais ces poils sont indigestes et doivent donc ressortir d'une facon ou d'une autre; ce qui occa- sionne soit de la constipation ou des selles dures quand ce n'est pas des vomissements de cigares de poils, de nourriture ou parfois de liquide seulement quand les boules restent dans l'estomac. Quand le chat mange de l'herbe c'est une facon pour lui de se faire vomir (ainsi les poils ressortent) ou d'amollir ses selles (les poils passent plus facilement). Pour les chats qui ne vont jamais dehors c'est très important de leur donner quelque chose pour les aider à éliminer les "boules de poils" sinon ces dernières peuvent lui obstruer complètement l'intestin et lui causer de graves problèmes: vomissements fréquents, déshydratation, abattements, etc. Dans ces cas une intervention chirurgicale délicate et coûteuse peut être le seul traitement curatif. On retrouve dans les "Pet Shop" ou dans les cliniques vétérinaires des pâtes laxatives spécialement concues pour prévenir la formation de ces boules de poils. Différentes saveurs sont offertes afin de rencontrer les exigences de chaque minou. L'huile minérale n'est pas recommandée. En plus d'occasionner de la diarrhée quand elle est mal administrée. N'étant pas laxative elle n'a aucun effet sur les boules de poils. Elle est plutôt absorbée par le système donc ne reste pas dans l'intestin pour amollir les selles et faire passer les poils.

LE DÉGRIFFAGE DES CHATS

On peut être pour ou contre le dégriffage des chats. La méthode traditionnelle consiste à l'ablation de la griffe (sous anesthésie et sans toucher au coussinet) de la dernière phalange. Les plaies seront fermées par le chirurgien-vétérinaire à l'aide de points de sutures absorbables ou encore de colle chirurgicale. Les pansements devront être laissés 24 ou 48 heures. Il est fortement recommandé de fournir au chat une litière de papier journal découpé. Une nouvelle méthode de dégriffage consiste non pas à procéder à l'ablation de la griffe, mais à sectionner uniquement une petite partie du tendon du muscle fléchisseur profond. Cette opération se passe sous anesthesie gazeuse. Le chirurgien préparera méticuleusement le site opératoire qui sera bien désinfecté. L'incision de 3 à 5 mm sur la peau s'effectue sur la face palmaire (la paume) de la patte situé près du coussinet. Le tendon sera incisé et la plaie refermée soit à l'aide de colle chirurgicale ou avec 2 points de suture. À la différence de l'intervention précédente les bandages ne sont pas essentiels. De plus le chat pourra marcher sans aucune douleur 24 heures après l'intervention. Une litière de papier pendant 10 jours est quand même conseillée.

EN VOYAGE

En voyage il faut assurer au chat des conditions de voyage décentes. Il est extrêmement mal à l'aise au-dessus de 28 degrés Celsius. Des comprimés l'aideront à supporter le mal des transports. Il ne faut surtout pas oublier que le chat qui est transporté hors de son territoire habituel aura tendance à se perdre facilement. Une fois arrivé sur les lieux de vacances, gardez votre animal dans la maison pour qu'il puisse y déposer ses marques avant de lui permettre de s'engager dans sa jungle personnelle.

LE MARQUAGE DE TERRITOIRES

Lorsqu'il se frotte les joues contre nous, des petites glandes dégagent une odeur particulière qu'on ne perçoit pas mais que le chat détecte fort bien. Quand il nous piétine avec ses pieds quand on est assis, il nous marque avec le même genre de glandes situées entre ses coussinets plantaires que lui seul détectera. Les cadeaux que nous font les chats sont une autre marque d'affection assez particulière. Si on dispute fortement le chat lorsqu'il nous apporte une souris ou un écureuil ... il pourrait revenir plus tard avec 2 ou 3 souris en s'imaginant dans sa tête que son cadeaux n'était pas apprécié.








TOUTE REPRODUCTION EST INTERDITE
[ Hommage à nos amis les chats ]
© Copyright
TOUS DROITS RÉSERVÉS

un compteur pour votre site